Les racines d'Angella proviennent du lieu de naissance du NPD lui-même, dans la prairie de la Saskatchewan. Comme beaucoup de familles d'agriculteurs, Angella et ses trois frères et sœurs ont été élevés dans la même ferme que leurs parents et grands-parents. Durant ces premières années, Angella a appris à quel point les communautés peuvent être fortes. Les voisins s'entraidaient dans les moments difficiles et partageaient le fruit de leur travail dans les bonnes années. Comme le NPD lui-même, cette orientation est devenue le fondement de la politique d'Angella.

Après son secondaire, Angella voulait poursuivre ses études, mais ses ressources pour aller à l’université étaient minces. Ayant peu d'options pour payer ses études, Angella a suivi une voie peu commune pour les femmes et s'est inscrite dans les Forces armées canadiennes, choisissant la Marine comme branche de service. En 2006, Angella a décidé de quitter le service militaire, tout en continuant à militer pour la paix dans le cadre de ses études universitaires.

Angella a consacré sa vie au progrès social. Une grande partie de ce dévouement s'est concrétisée lorsqu'elle a obtenu un baccalauréat en développement international de l'Université St. Mary's. Elle s'est jointe au comité directeur de la NS Voice of Women for Peace et a contribué au Centre canadien de politiques alternatives (CCPA) - section de la Nouvelle-Écosse. Au cours de ses premières années de travail, elle a été la proie des économistes de droite, qui critiquaient son travail pour des «raisons économiques». Déterminée à leur prouver qu'ils avaient tort, Angella a suivi une fois de plus une voie peu commune pour les femmes et a obtenu une maîtrise en économie de l'Université Dalhousie.

 
 

Figurant parmi les économistes progressistes les plus éminents du Canada, Angella affronte quotidiennement les lobbyistes des grandes banques canadiennes, les dirigeants de l'industrie et les représentants élus. Angella occupe le poste d'économiste principale au Syndicat canadien de la fonction publique. Ses recherches portent principalement sur la compréhension du marché du travail canadien, les tendances économiques générales et les répercussions des politiques sociales sur les travailleurs.

Elle utilise ses compétences pour contribuer au travail de nombreuses organisations progressistes, notamment en tant qu'associée à la recherche au CCPA, membre de l’Institut Broadbent et membre du comité directeur du Progressive Economics Forum.

Elle a mis bénévolement ses compétences en matière de calcul au service des campagnes $15 and Fairness, du mouvement Sanctuary Cities, des cliniques d'aide juridique à travers le pays, du Réseau pour une économie verte et du Trade Justice Network, pour n’en citer que quelques-unes. En plus de son travail auprès de divers organismes communautaires et de défense des droits, Angella a consacré d'innombrables heures à aider à chiffrer les initiatives politiques du NPD aux niveaux provincial et fédéral.


Êtes-vous enthousiaste à l’idée de faire élire Angella ? Aidez-la à gagner l’investiture, afin qu'elle puisse représenter Ottawa-Centre dans la lutte pour un Canada meilleur.